8 moyens de lutter contre “l’immense exaspération fiscale”

Défiscalisation

6 années se sont écoulées depuis que Pierre Moscovici, ministre de l’économie de l’époque, déclarait un “ras-le-bol fiscal” des français. Cette semaine, les conclusions du Grand débat national étaient rendues par le Premier ministre Edouard Philippe. Certains risquent d’être surpris…

Une “immense exaspération fiscale” arrive sur la 1ère marche du Podium des cahiers de doléances 2.0.

Réinjectez l’argent de vos impôts
dans votre patrimoine

Je voudrais donc apporter mon lot de réconfort à toutes celles et tous ceux qui seraient dans ce genre de détresse. Des solutions existent, elle sont légales et même encouragées par l’Etat : les lois de défiscalisation. Il faudrait verser dans le masochisme pour être dans une immense exaspération fiscale et ne rien faire pour remédier à cette situation, non ?

Voici donc 8 moyens de baisser votre facture fiscale. Libre à vous de payer simplement vos impôts au Trésor public ou de réinjecter son montant dans votre patrimoine.

1 – Le plus connu : PINEL

Investir dans l’immobilier neuf répond au besoin toujours croissant de logement sociaux. Il vous permet de récupérer jusqu’à 21% d’un investissement maximum de 300.000€ sur 12 ans, soit 63.000€ ou encore 6.000€ par an pendant 9 ans puis 3.000€ les 3 dernières années.

2 – Le dernier né : DENORMANDIE

Répondant au besoin de revitaliser les “coeur de ville” (nom de l’opération) en rénovant le parc immobilier ancien des 222 villes élues à ce dispositif, le ministre Denormandie instaure ce qu’on appelle déjà le “Pinel ancien”. Même réduction fiscale que la loi Pinel sur des logements anciens moins chers et donc plus accessibles à certains foyers.

3 – Les SCPI fiscales

Vous ne voulez pas vous embêter avec des locataires, des syndics de copropriété ou des agences de locations ? Les parts de SCPI (société civile de placement immobilier) sont faites pour vous. Vous bénéficiez dans les mêmes conditions des lois de défiscalisation (Scellier, Malraux, Pinel, déficit foncier) en devenant sociétaire d’une SCPI. Deux avantages non négligeables : la réduction fiscale s’applique dès l’année de l’investissement et le financement de ces parts peut être effectué par le crédit immobilier.

4 – Les FIP et FCPI

Pour celles et ceux qui auraient de l’épargne à placer, vous pouvez investir dans l’économie réelles via les PME. Les fonds d’investissement de proximité (FIP) et les fonds communs de placement dans l’innovation (FCPI) vous permettent une réduction d’impôt de 18% de vos versements, à concurrence de 12.000€ si vous êtes célibataire et de 24.000€ si vous en couple. A savoir que les 2 dispositifs sont cumulables.

5 – L’épargne retraite

Le PERP pour le plus connu mais aussi le PERCO, le Madelin, l’article 83 peuvent vous permettre de déduire de votre revenu global vos cotisations annuelles. Attention à ces produits dit “tunnel” car aujourd’hui (et avant le vote de la loi PACTE) vous ne bénéficiez de vos cotisations qu’à votre retraite et sous forme de rente.

6 – La loi GIRARDIN

Si vous désirez favoriser l’économie dans les DOM TOM dans les secteurs de l’industrie, de l’agriculture ou du social, vous pouvez bénéficier de d’une réduction jusqu’à 50% des montants investis. Tablez plutôt vers la moyenne de 10 à 14% qui dépend de la date de souscription des différentes campagnes annuelles.

7 – Le LMNP

Investir dans les résidences étudiantes, touristiques, d’affaires ou les EHPAD vous permet de bénéficier du statut fiscal de Loueur meublé non professionnel (LMNP). La gestion de ces résidences est bien souvent confiée à un prestataire. Vous pouvez cependant acquérir un appartement et le meubler pour en bénéficier. Ce régime fiscal est considéré par les bailleurs privé comme le plus avantageux : il permet de déduire de vos loyers une valeur fictive de votre bien immobilier appelé l’amortissement.

8 – Les moins connus

D’autres types d’investissements plus atypiques permettent également de bénéficier de réductions fiscales. Le financement de sociétés de production de films français vous octroie 48% de réduction fiscale. Les PME non côtées 18% et peut-être même 25% si l’UE l’autorise. Les groupements fonciers forestiers (GFF) ou viticoles GFV) permettent également d’investir dans des biens tangibles (durables). Ils sont décorrellés du marché et contribuent diminuer votre facture fiscale.

Et maintenant ?

Espérant que cet article contribuera à diminuer “l’immense exaspération fiscale” des français, je précise que ces “niches fiscales” ne sont pas des cadeaux. L’Etat finance sa politique économique avec l’argent des investisseurs privés. En défiscalisant vos impôts, vous répondez dans un premier temps à un besoin avéré. Dans un second temps, l’Etat vous remercie en vous octroyant une réduction sur votre imposition.

Toutes ces possibilités de réduire vos impôts doivent faire l’objet d’une étude individuelle encadrée par un professionnel. Il s’assurera de la crédibilité des partenaires proposant ces offres de défiscalisation. Investir dans l’immobilier, ce n’est pas juste acheter sa réduction d’impôt. C’est choisir un bien dont la valeur va fluctuer selon l’emplacement de celui-ci. Sa valeur patrimoniale est en jeu. Si une revente à 9 ans a tendance à faire rêver les néo-investisseurs en mal de défiscalisation, un cycle immobilier est d’environ 15 ans. Revendre avant cet horizon temps vous expose à une moins-value immobilière.

Pour toute demande de conseil personnalisé, n’hésitez pas à prendre rendez-vous (présence ou visio-conférence) au 06.22.83.33.30 ou à arnaud.soulatge@patrimoine-liberte.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *